Cratères papillons

Cette semaine, deux e-martiens étaient à Bern invités par ISSI (International Space Science Institute) pour travailler avec d’autres experts du sujet sur la cratérisation dans le système solaire interne. Nous avons tout particulièrement étudié les petits cratères d’impact formés par la retombée de matériel d’un plus gros impact. A cette occasion, nous avons découvert des cratères papillons! Un exemple est montré dans la figure ci-dessous. La forme des éjectas (matériel entourant le cratère) rappelle celle des ailes d’un papillon d’où son surnom. D’après la balistique, ce type de cratère se produit lorsque l’angle d’impact est faible.  Dans le cas de l’image ci-dessous, du matériel aurait été éjecté d’un cratère martien principal nommé Gratteri pour retomber avec un angle inférieur à 45° quelques 150 kilomètres plus loin……

Share and Enjoy

  • Twitter
  • Facebook
  • Google Plus
  • Pinterest
  • LinkedIn
  • RSS

Proposed 2018 joined NASA and ESA rover mission: first landing site workshop

Mercredi 29 fevrier dernier se tenait à Washington D.C le premier workshop sur les sites d’atterrissage pour une mission commune ESA/NASA en 2018. C’est dans un climat plutôt morose que s’est tenue cette réunion qui suivait une réunion du MEPAG qui avait discuté des sévères coupes budgétaires que va subir l’exploration spatiale américaine les prochaines années. Notamment, la NASA et son expertise d’atterrissage de rover…se retire de la mission 2018.

Dans ce contexte, l’objectif de cette réunion était de proposer des sites d’atterrissage pertinents pour une variété de mission et d’objectifs depuis l’exobiologie jusqu’au retour d’échantillons. La réunion a donnée lieu à des échanges scientifiques très pertinents et les résultats les plus récents de l’étude de la surface de Mars ont pu y être présentés. Vous pouvez retrouver toutes les présentations de la journée ici.  e-Mars y défendait 2 sites d’atterrissage qui étaient proposés pour la première fois. De ce fait, ils n’ont jusqu’à présent quasiment pas été ciblés par les sondes en orbite autour de Mars.

Finalement cette réunion s’est clôturée par un classement des sites proposés par ordre de priorité pour l’acquisition de nouvelles données par les sondes orbitales. Les deux sites défendus par e-Mars se sont retrouvés en haut du classement. Cela signifie que nous allons avoir beaucoup de données à analyser dans les mois futurs sur ces deux sites d’atterrissage !

Share and Enjoy

  • Twitter
  • Facebook
  • Google Plus
  • Pinterest
  • LinkedIn
  • RSS

Landing Site Workshop

L’équipe e-Mars avait soumis début décembre deux résumés pour le 1st Landing Site Workshop: Possible Joint Rover 2018 Landing Sites. Vous pouvez retrouver le billet correspondant ici et les deux résumés la.

Hier, le programme de la journée de workshop a été mis en ligne. Cet atelier, qui se déroulera à côté de Washington le 29 février, a pour objectif de commencer l’identification de sites d’atterrissage potentiels pour une future mission de rover martien (probablement une mission de retour d’échantillons). Les sites qui seront présentés peuvent être issus du processus de sélection de la mission MSL ou bien être totalement nouveaux (c’est le cas d’un des sites présentés par l’équipe e-Mars!). A la fin de l’atelier, une liste des sites prioritaires devrait émerger. Cette liste pourra servir de base pour la planification de nouvelles observations par les instruments orbitaux (CRISM et HiRISE par exemple) et les futures discussions.

Le workshop se déroulera donc le 29 février, juste après le 2nd international meeting of MEPAG. Comme Cathy sera à Washington, elle assistera seule à cette journée et fera les deux présentations! Harold n’ira défendre les couleurs d’e-Mars qu’à la LPSC. D’après les organisateurs, les données du workshop devraient être accessibles via Webex.

Share and Enjoy

  • Twitter
  • Facebook
  • Google Plus
  • Pinterest
  • LinkedIn
  • RSS