Early Mars Conference

Fin mai avait lieu la 3rd International Conference on Early Mars au Lake Tahoe (à la frontière entre Nevada et Californie, USA). Le programme de la conférence est accessible ici.

Au programme, présentations et discussions autour de Mars primitive. Bilan rapide : malgré les avancées considérables depuis la dernière Early Mars Conference, les questions fondamentales restent sensiblement les mêmes. Il faut maintenant réconcilier les observations plutôt minéralogiques et celles plutôt morphologiques, notamment en termes de timing. Un bon point pour e-Mars : les processus de serpentinisation sont d’actualité! Un special issue (potentiellement dans Astrobiology) devrait reprendre une partie des résultats et discussions.

Sur un plan moins scientifique (et parce qu’on ne va pas tout le temps dans des  conférences aussi bien situées!), je vais partager avec vous le cadre de travail durant cette semaine. Sur la première photo, la salle proprement dite et, derrière les baies vitrées, le paysage visible sur la photo suivante… Pas toujours évident de se concentrer avec les bateaux ou les kitesurfeurs qui passent en arrière-plan…

La salle de conférence pendant la présentation de V. R. Baker

A l’extérieur de la salle de conférence

Lire la suite

Share and Enjoy

  • Twitter
  • Facebook
  • Google Plus
  • Pinterest
  • LinkedIn
  • RSS

Eclipse annulaire

Une éclipse solaire a eu lieu le dimanche après-midi précédent la 3rd International Conference on Early Mars. Elle n’était visible que depuis cette région du globe! Erwin Dehouck avait amené des filtres solaires (pour les photos et l’observation directe) et un “Personal Solar Telescope – Coronado“. Grâce à lui, j’ai pu profiter de ce spectacle en direct!

Photo prise avec un compact à travers l'objectif du téléscope

Le télescope est assez puissant pour observer certains détails de la surface ainsi que des éruptions solaires… Même si l’éclipse dans son ensemble a duré plusieurs heures, le paroxysme (éclipse annulaire) n’a duré que quelques minutes. Suffisant pour prendre des photos comme celles ci-dessous. Nous avons également pu observer les irrégularités de la surface lunaire lors des contacts avec le bord solaire!

Photos et montage : E. Dehouck

Au delà des observations directes, il était également possible de voir des changements sur Terre. Le premier effet : une diminution importante de la luminosité et de la température au moment du paroxysme (une lumière de fin de journée avec le soleil haut dans le ciel, le cerveau humain n’aime pas!). Il était également possible de jouer avec les ombres qui sont particulièrement déformées!

Image de l'éclipse projetée

 

Share and Enjoy

  • Twitter
  • Facebook
  • Google Plus
  • Pinterest
  • LinkedIn
  • RSS