Le cratère source de certaines météorites, les shergottites, a enfin été identifiée à la surface de Mars !

Les météorites martiennes sont les seuls échantillons de la planète Mars disponibles sur Terre, puisqu’aucune mission spatiale n’a encore permis d’en ramener directement. Ces météorites sont donc une source exceptionnelle d’informations. Malheureusement, jusqu’à aujourd’hui, on ne connaissait pas leur provenance exacte à la surface de Mars. Or, sur la seule base d’un échantillon, de nombreuses interprétations géologiques ne peuvent être faites qu’en connaissant son terrain d’origine afin de pouvoir le replacer dans son contexte. Une limitation en passe d’être levée…

En effet, une équipe franco-norvégienne composée de Stephanie Werner (CEED, Université d’Oslo), Anouck Ody (LGLTPE, Université Lyon1) et François Poulet (IAS, Université Paris sud 11), a mis le doigt sur le cratère qui est très certainement la source de la classe des météorites martiennes appelées shergottites. Il s’agit du cratère Mojave, situé proche de l’équateur de Mars et qui a été formé il y a moins de 5 millions d’années.
Cet âge de formation est en accord avec l’âge d’éjection des shergottites mesuré grâce à leur exposition aux rayons cosmiques lors de leur séjour dans l’espace. De plus, l’analyse de données spectrales collectées par les instruments OMEGA à bord de Mars Express et CRISM à bord de Mars Reconnaissance Orbiter a montré que le cratère Mojave est formé de roches ayant une composition minéralogique très similaire à celle des shergottites.
Le terrain impacté lors de la formation du cratère Mojave est un terrain très ancien daté à plus de 4 milliards d’années. Or l’âge des shergottites est encore à ce jour au centre d’un vif débat. En effet, elles ont été initialement estimées à moins de 600 millions d’années, mais réévaluées à plus de 4 milliards d’années par une étude récente (Bouvier et al., 2009).
Ces deux estimations séparées de près de 4 milliards d’années impliquent des histoires géologiques de Mars complètement différentes. L’étude de Werner et. al (2014) permet de trancher en faveur de l’âge le plus ancien, ce qui pourrait avoir des implications dans notre compréhension de l’évolution primordiale de Mars.
De plus, ces nouvelles contraintes sur l’origine de ces météorites devraient permettre de mieux comprendre les informations qu’elles fournissent sur la composition minéralogique et chimique de Mars. Ces connaissances permettront de mieux sélectionner le site d’un futur retour d’échantillons martiens, retour cette fois-ci robotisé.

The Source Crater of Martian Shergottite Meteorites by Stephanie C. Werner, Anouck Ody and François Poulet – Science Express le 6 mars 2014 / Science le 14 mars 2014.
Lien vers l’article

Share and Enjoy

  • Twitter
  • Facebook
  • Google Plus
  • Pinterest
  • LinkedIn
  • RSS

Cratères papillons

Cette semaine, deux e-martiens étaient à Bern invités par ISSI (International Space Science Institute) pour travailler avec d’autres experts du sujet sur la cratérisation dans le système solaire interne. Nous avons tout particulièrement étudié les petits cratères d’impact formés par la retombée de matériel d’un plus gros impact. A cette occasion, nous avons découvert des cratères papillons! Un exemple est montré dans la figure ci-dessous. La forme des éjectas (matériel entourant le cratère) rappelle celle des ailes d’un papillon d’où son surnom. D’après la balistique, ce type de cratère se produit lorsque l’angle d’impact est faible.  Dans le cas de l’image ci-dessous, du matériel aurait été éjecté d’un cratère martien principal nommé Gratteri pour retomber avec un angle inférieur à 45° quelques 150 kilomètres plus loin……

Share and Enjoy

  • Twitter
  • Facebook
  • Google Plus
  • Pinterest
  • LinkedIn
  • RSS

Une nouvelle météorite martienne

La Meteoritical Society a publié hier une annonce concernant le référencement d’une nouvelle météorite martienne : la météorite de Tissint. Cette météorite est tombée en 2011 au Maroc et le poids total des fragments retrouvés s’élève à 7kg.

Fragment de la météorite martienne Tissint - CREDIT: © 2011 Darryl Pitt / Macovich Collection

Le bulletin nous indique les caractéristiques de cette météorite, la rangeant dans la catégorie des Shergottite (olivine-phyric shergottite). Les principaux minéraux présents sont : olivine (coeur des cristaux de composition Fa20 à Fa30 tandis que les bordures ont une composition comprise entre Fa43 et Fa60), orthopyroxène (Fs24Wo4), pigeonite (Fs26 à Fs51 et Wo12 à Wo17), augite (Fs22Wo25) et plagioclase (An63Or0.5).

Cette météorite est intéressante en raison du volume d’échantillon récupéré et en raison de son état de fraicheur, comme on peut le constater sur la photo ci-dessus. Pour continuer à avoir des informations, notamment les analyses géochimiques concernant la datation, il faudra attendre les prochaines publications. Et comme tout bon spectroscopiste, je terminerais en rajoutant : vivement les spectres!

Share and Enjoy

  • Twitter
  • Facebook
  • Google Plus
  • Pinterest
  • LinkedIn
  • RSS